TU SERAS UN HOMMES MON FILS

(TITRE PROVISOIRE)

C’est l’histoire d’un fils qui part à la rencontre de son père parce qu’il se demande ce que cela signifie « devenir un homme ». Sauf que son père est mort il y a 15 ans et qu’il n’a jamais vécu avec lui. Dans les mains du fils, il reste trois cartes : Congo, Antarctique et Libye. Trois pays où son père a vécu et travaillé. Carnet en main, le fils prend donc la route... Durant quatre ans, ce projet théâtral m’aura fait traverser trois continents et près d’un siècle d’histoire. Mêlant la fable à l’enquête de terrain, il interroge les notions de « filiation » et d’« héritage ».

Pied-à-terre

 

Elle me demande : Qu'est-ce que tu fabriques hors de la Fabrique ? 

 

J'essaie de rassembler les bribes de mes voyages. Les textes, les images, les sons.

Toute la matière qui doit me permettre de créer le spectacle.

Là tout de suite, puisque la résidence est annulée, je leur ai promis de faire une petite vidéo.

Mais je n'ai pas trop d'idée. 

 

On va en trouver une. 

Elle me demande : Qu'est-ce que tu vois ? 

 

Ben... ton pied

 

C'est tout ? 

 

Oui c'est tout.

 

OK, c'est un bon début. 

Ferme les yeux. 

Si tu repenses à tes voyages. 

Tu imagines...

Un pied...

Un pied au Congo, qu'est-ce que tu vois ? 

 

Je vois... 

Mes vieilles baskets qui foulent les rues de Bukavu. 

De la poussière rouge. 

Soulevée par les roues des 4X4, une magnifique poussière rouge qui tourne dans l'air avant de se coller aux pare-brises. 

Elle couvre les vitres, les tôles des maisons.

Et elle salit mes vieilles baskets.

 

Un pied en Antarctique, qu'est-ce que tu vois ?

 

Je ne sais pas... Je ne vois pas grand chose.

 

Bon alors... Qu'est-ce que tu entends ?

 

Scroutch scroutch...

 

Scroutch scroutch ?

 

Oui, scroutch scroutch.

Le bruit de mes pas dans la neige. 

Puis aussi le son des crampons qui mordent la glace de leurs dents métalliques. 

Je mets toujours une plombe à accrocher ces foutus crampons à mes chaussures.

C'est vraiment galère. 

Mais ça en vaut la peine. 

Quand tu arrives là-haut, tu aperçois les plaines glacées qui s'étendent.

A perte de vue. 

 

Et maintenant ? Dis-moi : qu'est-ce que tu vois ?  

 

Je vois, je vois...

 

Tu vois, tu vois... ?

 

Je vois un coeur qui bat, une vallée escarpée, les sillons d'une rizière, des dunes de sables.

Je vois des paysages qui se dessinent sur ta peau.

Je vois ton pied.

Et puis je le regarde, lui, ramper à côté de toi, à quatre pattes, bientôt debout.

J'attends, confiné, en retenant mon souffle. 

J'ai toujours peur de rater le jour où il fera son premier pas.

 

Emmanuel De Candido – Résidence reportée « Tu seras un homme, mon fils (titre provisoire) » / La Fabrique

© 2019 La Fabrique de Théâtre