Le 4 mai 1919, Paul Pastur prenait la parole à la première séance plénière de la commission provinciale des loisirs de l'ouvrier (CPLO), une commission destinée à « rechercher et organiser les moyens d'assurer à l'ouvrier l'emploi sain, agréable et utile de son temps de loisir ». 

 

Dans un discours-programme détaillé, teinté d'espoir de voir surgir un nouveau monde au sortir de la guerre et forgé par un paternalisme profond, le député permanent posait les bases d'une longue épopée qui a fondé les actions culturelles de la Province de Hainaut depuis un siècle, s'inscrivant principalement dans le terreau de l'éducation populaire et de l'éducation permanente.

 

Un siècle plus tard, en 2019, la CPLO a fait place à HCT (Hainaut Culture Tourisme) qui a remplacé la DGAC (Direction générale de la culture). A Charleroi la rue Paul Pastur a été rebaptisée en rue Patrice Lumumba et nous fêtons toujours les mamans, fête initiée par le député. Le bureau de Paul Pastur est intact et parfois visible dans les étages de l'Université du travail, une statue imposante de notre homme trône devant le BPS22... 

Ces traces visibles et invisibles nous invitent à recomposer, retrouver l'esprit d'un monde ancien où l'ouvrier avait gagné la journée de 8 heures parce que la Conférence de la Paix en avait ainsi décidé.

 

«La journée de 8 heures constituera demain le régime normal du monde civilisé. Tenons la pour un fait accompli (…) Nous sommes au temps du renouveau... C'est l'époque où l'on sème. Les hommes auxquels incombe la responsabilité d'organiser et de diriger l'évolution, doivent se rendre un compte exact de la situation et abandonner la routine d'autrefois, pour préparer le monde qui doit sortir meilleur... » clamait Paul Pastur. 

 

Que reste t'il du monde de Paul Pastur, que nous reste t'il en héritage ?

 

100 ans, c'est un bel âge pour un bilan, 100 ans, c'est un bel âge pour s'adresser à notre ancêtre, nous qui faisons la culture en Hainaut au 21e siècle, nous qui sommes dans un monde en transformation. 

 

Sous forme de lettre adressée à Paul Pastur, à partir d'une recherche poussée dans les archives des bibliothèques provinciales et de l'Université du travail, d'entretiens avec les acteurs d'aujourd'hui, une longue écriture sera mise en chantier puis transformée en spectacle. 

 

Le monde a changé, s'est transformé, s'est détérioré peut-être. Comment pouvons- nous retrouver cet esprit fondateur, bâtisseur où la culture était le centre et le pilier de l'émancipation humaine mais avec le paternalisme en moins ? 

 

Cette écriture dira l'épopée, le long chemin, les embuches, les questions qui nous traversent aujourd'hui en regard de notre Histoire et de l'héritage de la CPLO. 

Lettre à Paul Pastur

Un spectacle qui se créé dans le cadre de l'anniversaire des 100 ans de la culture en Hainaut / Création prévue le 17 octobre 2019